Entre visible et invisible, le reliquaire médiéval également à l’articulation entre théâtralité et pouvoir ?

Dans quelle mesure le reliquaire médiéval, ses présentations muséales et les formes de son existence antérieure, à l’époque médiévale, entrent-ils en résonnance avec la dialectique « théâtralité/pouvoir » retenue pour cette journée d’étude ? A quelles mécaniques visuelles et polyphoniques un tel objet peut-il être rattaché ? Conçu pour manifester autant que pour protéger les… Poursuivre la lecture de Entre visible et invisible, le reliquaire médiéval également à l’articulation entre théâtralité et pouvoir ?

Une mise en regard l’un de l’autre. Étude scénographique de la fictio legis

« Οὐκοῦν, ὡςἔοικεν, ἡ τῆς θατέρου μορίου φύσεως καὶ τῆς τοῦ ὄντος πρὸς ἄλληλα ἀντικειμένων ἀντίθεσις οὐδὲν ἧττον, εἰ θέμις εἰπεῖν, αὐτοῦ τοῦ ὄντος οὐσία ἐστίν, οὐκ ἐναντίον ἐκείνῳ σημαίνουσα ἀλλὰ τοσοῦτον μόνον, ἕτερον ἐκείνου. » Platon, Le Sophiste, 258a-b. Une expression empruntée à Jean Bodin, théoricien de la souveraineté moderne, découvre la logique spéculaire du phénomène… Poursuivre la lecture de Une mise en regard l’un de l’autre. Étude scénographique de la fictio legis

Objets de pouvoir et de prestige en Océanie : quel destin muséal ?

Dans la définition qu’il en donne, Nicolas Evreinov (1879-1953) insiste sur l’existence de la théâtralité chez tous les hommes, qu’ils en aient conscience ou non, ainsi que sur la manifestation de celle-ci dans tous les domaines de la vie, en premier lieu dans le pouvoir. La mise en place d’une forme de pouvoir dans une… Poursuivre la lecture de Objets de pouvoir et de prestige en Océanie : quel destin muséal ?

Action muséologique et scénographies d’influence : « Quand exposer c’est contrefaire ». L’art préhispanique et l’abstraction muséale

L’exposition muséale, est un acte de communication par excellence, un système de langage polyforme, construite à partir de séries d’interprétations, depuis l’élaboration de sa conception jusqu’à sa réception par le public. Doivent être tenus en compte pour l’appréhender, les objets qui y sont exposés, mais au-delà, son décryptage passe par l’analyse de sa composition, son… Poursuivre la lecture de Action muséologique et scénographies d’influence : « Quand exposer c’est contrefaire ». L’art préhispanique et l’abstraction muséale

Le sacré et la théâtralité, spiritualisation du monde ?

« La théâtralité […] est un instinct qui contraint l’homme à se transformer et à transformer son univers. » Dans sa définition de la théâtralité, présente dans l’ouvrage Le Théâtre dans la vie, Nicolas Evreinov (1879-1953) insiste sur son aspect inhérent à l’Homme et la définit comme un instinct poussant l’Homme vers une forme de… Poursuivre la lecture de Le sacré et la théâtralité, spiritualisation du monde ?

La photographie de fouilles à l’ère des premiers grands chantiers en Méditerranée : de la mise au jour à la mise en scène de la découverte archéologique

En 2014, le musée d’Archéologie nationale – Domaine national de Saint-Germain-en-Laye a proposé une exposition consacrée à la découverte des civilisations protohistoriques en Grèce et leur réception dans la France de la belle époque. Le titre pour le moins accrocheur : « La Grèce des origines entre rêve et archéologie » – sans compter l’affiche – laissait… Poursuivre la lecture de La photographie de fouilles à l’ère des premiers grands chantiers en Méditerranée : de la mise au jour à la mise en scène de la découverte archéologique

La figure de l’Inca dans le Pérou préhispanique : mise en scène triviale ou condition de conservation du cosmos ?

Lorsqu’en 1528, les conquistadores, menés par Francisco Pizarro, débarquent pour la première fois au Pérou, l’Inca apparaît comme le sommet d’une pyramide sociale stricte, et le souverain d’une immense structure sociopolitique allant des montagnes colombiennes au littoral désertique de l’actuel Chili, que toutes les populations autochtones du Pérou connaissent sous le nom de Tahuantinsuyu. Le… Poursuivre la lecture de La figure de l’Inca dans le Pérou préhispanique : mise en scène triviale ou condition de conservation du cosmos ?

Lorsque voir fait se mouvoir : quelle performance pour le retable de la chapelle des Mages ?

En les coupant définitivement de leur lieu originel de destination, les musées ont bien souvent pour méfait de soustraire aux images sacrées, devenues oeuvres d’art, leur visibilité première. C’est probablement pour cette raison que, malgré sa dense littérature scientifique, la chapelle des Mages et son retable, réalisés en 1459-1460 et logés originellement au coeur du… Poursuivre la lecture de Lorsque voir fait se mouvoir : quelle performance pour le retable de la chapelle des Mages ?

Les peintures du palais de Til-Barsip : expression de l’affirmation du pouvoir royal dans les périphéries de l’empire néo-assyrien

L’art de l’époque néo-assyrienne (IXe-VIIe siècle avant J.-C) est surtout connu et étudié à travers les nombreux orthostates sculptés mis au jour principalement dans les palais des capitales successives de l’empire que sont Kalhu (Nimrud), Dûr-Sharrukin (Khorsabad) et Ninive (Tell Kuyunjik). Ces reliefs, présentant des scènes d’audience, de guerre et de déportations, ont fait l’objet… Poursuivre la lecture de Les peintures du palais de Til-Barsip : expression de l’affirmation du pouvoir royal dans les périphéries de l’empire néo-assyrien

La course royale : un rite pluriel et polysémique

La course royale est un rite familier de la documentation égyptienne : le roi est représenté dans l’attitude de la course, tenant différents objets, qu’il semble apporter et consacrer à la divinité qui lui fait face. Elle n’a fait qu’une seule fois l’objet d’une étude approfondie, par Hermann Kees, qui publia en 1912 Der Opfertanz… Poursuivre la lecture de La course royale : un rite pluriel et polysémique

L’essence de la théâtralité : Nicolas Evreinov et le réel

« L’homme possède un instinct sur lequel, en dépit de son inépuisable vitalité, ni les historiens, ni les psychologues, ni les esthéticiens, n’ont jamais jusqu’ici, dit le moindre mot. J’entends l’instinct de transfiguration, l’instinct d’opposer aux images reçues du dehors des images arbitraires créées du dedans, l’instinct de transmuer des apparences offertes par la nature… Poursuivre la lecture de L’essence de la théâtralité : Nicolas Evreinov et le réel

Contextualités- Réflexions et Regards Hybrides –

Notre carnet scientifique a pour objectif de diffuser et publier les communications relatives aux colloques et journées d’études organisés par Contextualités- Réflexions et Regards Hybrides avec Sorbonne Université en partenariat avec les centres de recherche associés, tel que le Centre de Recherches sur l’Amérique Préhispanique (CeRAP),le Centre André Chastel ou avec les divers partenaires potentiels… Poursuivre la lecture de Contextualités- Réflexions et Regards Hybrides –